Hommage national à Samuel Paty

Il y a un an, le 16 octobre 2020, le professeur Samuel Paty était assassiné aux abords de son collège, victime du terrorisme islamiste pour avoir enseigné et défendu les valeurs de la République, dont la liberté d’expression. La commémoration de cet événement tragique doit, pour l’École de la République, être à la hauteur à la fois du traumatisme subi et des principes et valeurs qui ont été attaqués à travers cet assassinat.
C’est pourquoi il importe que, dans chaque école et chaque établissement scolaire, un hommage soit rendu à Samuel Paty, à la fois par les personnels et par les élèves. Les écoles et établissements pourront notamment organiser un temps de recueillement en mémoire de Samuel Paty, et consacrer une heure de cours du vendredi 15 octobre 2021 à un temps d’échanges, dont le contenu sera laissé au choix des équipes en fonction de leur situation respective. En articulation avec le travail mené par les professeurs tout au long de l’année, ce temps pourra notamment prendre la forme, à partir du cycle 3, d’une séquence spécifique sur la construction de l’esprit critique, ainsi que sur le métier de professeur, son rôle et sa légitimité. 

Afin d’accompagner les professeurs dans la mise en place d’une séquence d’échanges et de réflexion avec leurs élèves, des pistes et des documents sont mis à disposition sur éduscol.

Un an après, dans le cadre de l’hommage organisé par le ministère, le Musée national de l’éducation (Munaé) invite les professeurs, les personnels de l’éducation nationale, les parents, les élèves ou tout acteur du système éducatif à faire part de leurs témoignages et à transmettre tous documents (travaux d’élèves produits en classe, documents pédagogiques, etc.) sur cet évènement tragique qui a marqué les mémoires. Ainsi, chacun pourra librement, à compter du 16 octobre, déposer ces documents sur un espace numérique. L’ensemble de ces contenus (textes, photos, vidéos) seront regroupés et utilisés à des fins de conservation et de documentation.
Ce matériau est donc réuni dans un espace virtuel spécialement créé par le Munaé et, plus tard, sera mis à la disposition des chercheurs. 

Depuis un an, de nombreuses initiatives ont été prises pour répondre aux inquiétudes et aux attentes que ce crime a suscitées et protéger les professeurs et les personnels :

  • une protection par la loi  dont l’article 10 de la loi du 24 août 2021 confortant le respect des principes de la République a ainsi consacré un amendement dit « Samuel Paty », qui punit de trois ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende « le fait d’entraver, d’une manière concertée et à l’aide de menaces, l’exercice de la fonction d’enseignant » ;
  • une veille et une protection par les académies dont une vigilance accrue et des procédures systématiques de vérifications d’informations ; une protection fonctionnelle octroyée ;  un accompagnement en fonction des besoins (médiation, soutien psychologique, assistance sociale) ; des guides ; des « carrés régaliens » dans chaque rectorat ; des équipes dédiées pour assurer un suivi attentif des signalements et apporter des réponses rapides ;
  • un plan ambitieux de formation inspiré par le rapport Obin avec un réseau de formateurs et des formations à l’usage des réseaux sociaux avec le renforcement de l’éducation aux médias et à l’information ;
  • un ensemble de ressources pour faire face à toutes situations d’atteinte aux valeurs de la République dont le coffret Guide républicain et la campagne « C’est ça la laïcité ».